effet de transparence

L'art des jardins japonais

Si vous êtes en voyage au Japon, vous remarquerez sûrement la beauté des jardins. Ils sont bien structurés et bien façonnés. En général, l'agencement des jardins est un art très bien respecté. Ils sont une interprétation de la nature en elle-même. Vous n'y retrouverez pas d'artifices ni de composition géométrique comme ceux des Occidentaux. Voici quelques informations importantes pour vous donner un aperçu de cet art et de la création des jardins japonais.
 

Origine et histoire des jardins japonais

La création des premiers jardins japonais s'est réalisée sous l'influence du bouddhisme. Ils ont été façonnés pour la première fois sur l'île d'Honshu. Celle-ci est la plus grande île du Japon abritant les villes de Tokyo, Kyoto, Hiroshima et Osaka. Les Japonais y ont créé les jardins selon le climat humide ou tempéré, disposant néanmoins de 4 saisons distinctes et bien marquées. De plus, une riche et grande diversité de flore s'y trouvait, qui occasionnait l'art de la création de ces magnifiques jardins. Le Japon est constitué de massifs volcaniques et de vallées étroites, les créateurs de jardin ont eu l'idée de se conformer à ses aspects pour créer un paysage unique, notamment des paysages de montagne. La plupart de ces jardins sont alors composés de chutes d'eau, de prairies, de torrents et de pentes raides, ce qui a généré de nombreux styles de jardins typiques. Vous les retrouverez évidemment lors d'une visite au Japon.
 

L'art des jardins japonais

Si vous tenez à découvrir les jardins du Japon, il est idéal de rejoindre Kanazawa, Okayama et l'île sacrée de Miyajima. Ces lieux abritent les plus beaux jardins japonais. Vous y trouverez sans doute l'une des 3 catégories de jardin japonais qui sont faciles à découvrir.
La première catégorie de jardin japonais est celle qui évoque la nature en miniature. Ce type de jardin est souvent composé des fameux arbres taillés, et d'autres plantes similaires. La deuxième catégorie concerne les jardins de thé, conçus avec des chemins paysagers menant à une maison de thé. La dernière catégorie vise à créer des jardins secs ou zen destinés à la méditation.
 
Ces jardins, cités précédemment, sont souvent associés à des matériaux inhabituels évoquant la nature tels que graviers, sable, mousse ou autres éléments naturels. L'eau est également présente, sous la forme d'une rivière, d'un lac, d'une cascade ou d'un bassin, avec ou sans présence de carpes koï, ou représentée par une étendue de graviers dans les jardins secs. Vous les retrouverez souvent autour d'une résidence ou bien d'un temple.
Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien